La menuiserie Baulain se développe et travaille la transmission

Installée zone artisanale du Poteau depuis avril 2014, la menuiserie Baulain a depuis doublé ses effectifs. Spécialisée dans la rénovation du bâtiment ancien, la SARL ne manque pas de projet.

Le bâtiment lui était apparu trop grand lors de sa première visite en 2013. Trois ans plus tard, Hervé Baulain pense à une extension. Adrien Deparis, assistant technique et de gestion de l’entreprise, précise: « Dans un premier temps, il s’agit d’avoir un petit hangar dédié à la scierie avec un espace de séchage et pour débiter le bois sur place en ramenant la scie toujours présente sur le site de Longuefuye. » C’est là où était installé précédemment le menuisier. Compagnon de devoir, Hervé Baulain a pas mal vadrouillé en France et à l’étranger avant de se fixer dans le Sud-Mayenne en 1999. Longtemps seul, il créé en 2012 une société en cogérance avec Benoît Leterier et Ghislain de Cheffontaines, deux jeunes salariés de son entreprise. Ils décident en avril 2014 de louer le bâtiment industriel de Villiers-Charlemagne pour développer l’entreprise. « Nous sommes passés de 180 m2 à Longuefuye à 1140 m2 à Villiers ».

Un crédit-bail pour acheter le bâtiment

L’atelier est aujourd’hui bien occupé. Le stock de bois et les machines dans lesquelles les associés ont investies (toupies, penoneuse…) remplissent les 1000 m2. « Il nous faudrait même en plus un espace clos, sans poussière, pour la finition », indique encore Adrien Deparis, embauché il y a quelques mois, dans le cadre du développement de l’entreprise. De trois salariés à son arrivée à Villiers, la SARL Baulain a doublé ses effectifs, deux autres ouvriers ayant été recrutés en septembre et décembre 2014. Elle vient de solliciter la communauté de communes du Pays de Meslay-Grez, propriétaire du bâtiment, pour mettre en place un crédit-bail de quinze ans. « L’achat des locaux va aider à renforcer l’entreprise ».

Des clients amoureux du patrimoine

La SARL peut compter sur des clients fidèles, amoureux du patrimoine. « Il y a par exemples des châteaux dans lesquels nous intervenons chaque année pour changer les menuiseries », indique Hervé Baulain. C’est ainsi qu’un chantier de 40 fenêtres vient de démarrer en ce mois de janvier. Réalisées sur mesure, les huisseries sont toutes en chêne fabriquées comme à l’origine. Fenêtres, portes, escaliers, lambris de plafonds…L’entreprise travaille le matériau noble de A à Z, du tronc à l’objet fini. Hervé Baulain est un véritable passionné à l’image des deux maisons à pan de bois qu’il a restaurées à l’identique sur Laval. « J’ai mes secrets de fabrication », révèle celui qui accepte de livrer une petite astuce. « J’utilise la bouse de vache pour donner un effet vieilli au bois, ce qui le rend aussi ignifuge ».

En cours d’agrément RGE

L’entreprise travaille pour les particuliers en Anjou et en Touraine. L’activité commence à se développer sur Paris, « notamment sur les bâtisses des boulevards haussmanniens ». Parce qu’elle ne veut rien négliger, la société est en cours d’agrément Qualibat RGE, reconnu garant de l’environnement. « Nos menuiseries ont beau être traditionnelles, elles n’en sont pas moins efficaces. Le double vitrage n’apparaît même pas », se félicite Hervé Baulain. Bien qu’attaché aux traditions, le patron de 52 ans regarde résolument vers l’avenir et pense à la transmission de l’entreprise. C’est dans ce sens qu’il s’est associé à ses deux ouvriers et qu’il vient de recruter un assistant technique et de gestion.

Article de TD paru dans le Haute-Anjou